5 questions à… Gilles Accomando, directeur de l’EFB sur la formation commune Magistrats, Avocats, Juristes (MAJ)

Directeur de l'EFB

5 questions à… Gilles Accomando, directeur de l’EFB sur la formation commune Magistrats, Avocats, Juristes (MAJ)

Directeur de l'EFB

C’est une réalité que l’on oublie facilement tant leurs chemins respectifs semblent parfois radicalement différents :
les professionnels du droit ont pourtant connu les mêmes bancs des facs de droit et ce n’est que tardivement (en général en Master 1) qu’ils se séparent et choisissent leur profession. Dans la plupart des cas, ils ne vont plus travailler ensemble, alors même qu’ils seront confrontés aux mêmes problématiques.

Fort de ce constat, l’EFB, l’Ecole nationale de la Magistrature et l’AFJE ont créé en 2020 une formation commune leur permettant de “se connaître, se parler, se former ensemble pour faire avancer les juristes et le droit”.
Et comme le Village de la Justice aime se faire l’écho de la communauté du droit, nous avons interrogé Gilles Accomando, directeur de l’EFB, à propos de la 3ème édition qui va s’ouvrir en 2022.

https://www.village-justice.com/articles/une-formation-commune-aux-magistrats-avocats-juristes,33828.html par Nathalie Hantz dans le Village de la Justice.

Retrouvez toutes les informations et le programme sur le cycle de formation MAJ sur : https://site.evenium.net/maj2022/registration 

Plus d'actualités

La pratique de l’enquête interne : première promotion du cycle qualifiant de l’EFB

Notre cycle qualifiant sur la pratique de l’enquête interne, après quarante heures de formation, prend fin aujourd’hui. Gilles Accomando, directeur de l’EFB et Stéphane de Navacelle, directeur du cycle ont remis ce jour à chacun des 36 participants le certificat de l’EFB. Nous remercions très chaleureusement l’équipe du cabinet Navacelle : Stéphane De Navacelle, Julie Zorrilla, Roxane Castro et Pauline Bomm pour leur implication sans faille dans la coordination et la mise en œuvre de cette formation ainsi que pour leur générosité dans la transmission de leur expertise. Grâce à un programme privilégiant une approche transversale de l’enquête interne, il a été possible de former les participants à une méthodologie rigoureuse de l’enquête ainsi qu’à ses multiples facettes. Pour cette formation de l’EFB, des intervenants de très grande qualité ont accepté d’apporter leur concours et nous les remercions eux aussi vivement : Clara Poglia, Florian Ufer, Sarah Bishop, Frederick T. Davis, Pascale Chancel, Nicolas Brooke, Charly Latil, Flora Brac de la Perrière, Nicolas Guillaume, Delphine Savignard, Karl Payeur, Thomas Sely, Emilie Gorenflot, Alexandre Labrie, Bertrand Merville, Guillaume Daieff, Benjamin Pondé, Gilles Riou, Marie-Agnès Nicolas, Caroline Barbe, Blaise Deltombe, Céline Guillet, Joris Monin de Flaugergues, Julie Lombard-Veysset. Nous souhaitons aux 36 membres de cette première promotion une excellente continuation. Pour ceux que le sujet intéresse, une nouvelle édition de ce cycle qualifiant est en préparation et débutera au mois d’octobre 2024, restez à l’affût pour l’ouverture des inscriptions !

Franc succès pour le colloque “Qu’IA -t-il à savoir ?” à l’EFB

Adopté définitivement le 13 juin, l’#AIAct était au cœur du colloque “Qu’IA -t-il à savoir ?”. Dirigé par Alexandra Bensamoun et organisé avec l’Université Paris-Saclay, l’Ecole nationale de la Magistrature et l’EFB ce mercredi 19 juin à l’auditorium de l’EFB, ce colloque a rencontré un franc succès grâce à une équipe d’intervenants passionnants : Celine Hudelot a ouvert cette matinée en expliquant le principe de fonctionnement de l’#IA et ses modèles de fondation, tout en relevant que peu de systèmes sont finalement déployés, car peu sont encore dignes de confiance. Alexandra Bensamoun a pris soin de revenir sur l’élaboration de l’AI Act qui représente la réglementation de l’IA la plus complète au monde et qui ne s’est pas contentée de réguler par les usages puisqu’elle régule aussi par les technologies. Pour ce qui concerne la place des droits fondamentaux, Vanessa Barbé regrette son insuffisance au sein de l’étude d’impact de l’IA Act alors que la Convention-cadre du Conseil de l’Europe du 17 mai 2024, de son côté, leur a fait une place centrale. Lacoeuilhe Raimbaut n’a quant à lui pas manqué de relever le souci de l’Autorité de la concurrence de s’assurer que l’IA ne devienne pas un secteur réservé aux géants de la tech qui financeront les start up. L’idée étant de ne pas freiner l’innovation mais de l’orienter afin qu’elle profite à tous. Une première table ronde consacrée à la conformité des IA à haut risque qui réunissait Arnaud Latil, Guillaume Bernard et Sarah Amrani était l’occasion de traiter de la législation harmonisée à venir, tout en suggérant de prendre connaissance de la certification dédiée à l’IA élaborée par la LNE, susceptible de donner une idée de ce qui sera demandé. Ces normes à venir révèlent ainsi les importants besoins d’accompagnement des entreprises dans la mise en conformité. Enfin, c’est lors d’une dernière table ronde animée par Julie Lorimy, Pascal Rogard et Alexandre Lasch qu’a été abordé l’un des sujets essentiels : l’IA générative et le droit d’auteur. Si le secteur de la musique est déjà passé par ce type de problématique, celui de la presse se sent davantage menacé bien que la nature de l’actualité, sans cesse renouvelée, devrait selon d’aucuns préserver les éditeurs de presse. La prochaine étape essentielle de cette réglementation de l’IA est celle de l’élaboration d’un « template » dans lequel devront être résumées les sources d’entraînements proposées. Cette obligation de transparence des sources étant un enjeu majeur pour le respect du droit d’auteur. Un immense merci à tous les intervenants pour ces riches et passionnants échanges !

7ème édition du Pitch Day : Lab EFB, Les compétences qui font la différence !

Ce jeudi 6 juin avait lieu la 7ème édition du Pitch Day qui s’est déroulée chez le cabinet d’avocats BOLD. Six équipes d’élèves avocats du LAB EFB ont présenté leurs projets devant le jury composé de : Chrystel Faure – Directrice du Développement marché secteur public et académique LexisNexis, Sophie Julien – Directrice de l’Observatoire de la profession d’avocat du CNB, Nadia Lamrhari – Directrice juridique Google Cloud France, Jean Pierre Sirot – Directeur Produit LexisNexis et Eléonore Zahlen – Avocate associée au sein du cabinet BOLD. Le Grand Prix du Jury a été décerné à l’équipe ABRÈGE MAÎTRE pour leur projet intitulé « une IA qui aide l’avocat à expliquer des décisions de justice ». Le Prix du Public LexisNexis a lui été remporté par l’équipe QR EXPLAIN qui a présenté « “un outil de QR code pour comprendre le droit”. Félicitations à eux ainsi qu’à l’ensemble des finalistes ! C’était aussi l’occasion d’écouter Serge Vatine, fondateur et avocat associé du cabinet BOLD, nous parler des modèles alternatifs de cabinets d’avocats. La soirée s’est conclue par une remise des prix suivie d’un moment convivial autour d’un cocktail. Enfin, nous tenons à remercier notre fidèle partenaire LexisNexis France pour son soutien dans l’organisation de ces Pitchs Days ainsi que Fabien Masson, Responsable du LAB EFB !